Corps et âme

29 septembre 2013

Soigner, guérir avec l'amour

Bonjour à tous,

J'ai souvent lu "nous sommes tous des magnétiseurs, des guérisseurs" ce qui signifie que nous avons tous la capacité ou le don de soigner, guérir notre prochain. Cela est absolument vrai. Mais au-delà de cette déclaration les auteurs n'indiquent jamais comment y parvenir. La phrase reste plaquée, le mental en comprend le sens mais comment mettre en oeuvre cette vérité ? Par ces quelques lignes je vais tenter de vous amener à la compréhension de ce processus. En vérité, il est simple : il s'uffit d'aimer.

Aimer ? oui mais comment ? quand un patient vient me voir, son corps "me parle". Bien souvent, mes perceptions me révèlent que les personnes qui viennent en consultation sont égoïstes, cruelles, injustes, égocentriques... et bien vous savez quoi ? je laisse ces perceptions au placard, je comprends qu'il s'agit de fonctionnements souvent dûs à des événements de l'enfance, de l'adolescence, à des épreuves de la vie et je m'applique à aimer de tout mon être cette personne. Je ne la juge pas, ne la condamne pas, ne créé pas de mauvaises pensées à son égard, je l'accueille avec sa souffrance et je me dis qu'en venant me voir elle a fait un pas vers la guérison. Alors comment aimer ? d'un amour inconditionnel. Nous avons tous au fond de nous la même étincelle divine... quand je la perçois mon coeur s'ouvre encore plus et l'énergie que je ressens est pure, douce, bienfaisante. La ressentir est magique. Il est évident qu'il est plus facile de recevoir des personnes généreuses, altruiste... mais un thérapeute ne doit jamais entrer dans des considérations physiques, religieuses, morales, personnelles ou autres pour guérir son prochain.

Passons à la pratique ! Je vous propose l'exercice suivant qui s'adapte très bien à la saison. J'ai fait "cet exercice" avec ma fille qui avait un rhume et donc le nez bien bouché.

Il s'agit d'un travail à distance. Elle était assise en face de moi en train de faire ses devoirs et je lui ai proposé de la soulager (toujours demander le consentement) mais sans la perturber dans son travail. J'ai ouvert mon coeur (créer de belles pensées d'amour) vers elle (ce n'est pas difficile quand il s'agit de son enfant) et en même temps j'ai dirigé mes pensées vers son nez bouché. J'ai ensuite porté l'attention sur mon propre nez pour "ressentir" le nez de fille. Au bout d'une minute il me semblait que quelquechose bougeait dans mon nez, puis peu à peu j'ai eu la sensation de mieux respirer. Au bout de 5 minutes, ma fille respirait beaucoup mieux pour finalement au bout de 10 minutes n'avoir plus ce problème. Chose très importante : Tout au long de cet exercice restez concentré(e). Ne vous laissez pas distraire ! Restez en pensée, en lien avec le soin !

Peut-être aurez-vous besoin de vous exercez plusieurs fois, mais surtout ne vous découragez pas ! Tout s'acquière avec du travail et de la patience !

Si vous avez des questions n'hésitez pas à m'en faire part !

Béatrice

 

 

 

Posté par beatricemartinez à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]